Auteurs en résidence

Téléchargez le catalogue (PDF) des auteurs ici.

baladi_430Alex Baladi

Né à Vevey (Suisse) en 1969 d’une mère suisse et d’un père libanais, a grandi à Genève et vit actuellement à Berlin. Etudes : quelques mois à l’Université de Genève – Faculté de lettres (Histoire de l’Art et Arabe), puis deux ans dans une école de cinéma à Paris (E.S.E.C.). Il publie son deuxième album de bande dessinée durant la deuxième année de cette école, en 1992. Alex Baladi a fondé avec Andreas Kündig, Ibn Al Rabin et Yves Levasseur la fabrique de fanzines, un atelier itinérant de fanzinat qui continue d’écumer les festivals, avec une équipe élargie.

A ce jour, Alex Baladi a publié pas moins de 38 livres (pour ne citer que les titres référencés par les libraires), et publie également des oeuvres en copyleft sur le site www.diogene.ch

Alex Baladi animera des ateliers fanzine le 10 octobre à Contrechamps ainsi que le dernier week-end à l’Atelier.

L'atelier autonome du livreL’Atelier autonome du livre (Marion Dumand et Géraldine Stringer)

Marion est journaleuse, Géraldine artiste plasticienne. Ensemble, elles ont créé l’Atelier Autonome du Livre. Autonome ? Végétation locale et recyclage servent de matière première à la création de bouquins tout faits main. Installé dans l’ancienne poste de Mosset, petit village de moyenne montagne et des Pyrénées Orientales, l’atelier expose, anime, auto-édite, propose créations diverses et variées, bandes-dessinées à feuilleter…

http://atelierautonomedulivre.org

L’Atelier autonome du livre animera des ateliers de fabrication de papiers et d’encres à partir de végétaux sur quelques marchés, ainsi qu’à l’Atelier les 16 et 17 octobre.

Lison de Ridder (alias Plastiklison)Plastiklison

Je joue du crayon depuis que je suis capable de tenir assise. Ma rencontre avec le dessin de Odilon Redon d’abord, de Guillaume Pinard, Petra Mrzyk et d’autres ensuite, a été stimulante. J’ai obtenu le DNSEP en 2007 aux Beaux-Arts de Rouen et depuis je suis dessinatrice, et invitée dans divers endroits pour montrer et faire mon travail d‘artiste. Quotidiennement j’allonge sur le papier ce que j’ai dans la tête, réactivant le précepte de Robert Filliou qui conseillait à tous d’écrire “un poême par jour ”, histoire de se ménager une bonne santé mentale. Des dessins uniques et photocopiables, reproductibles à l’infini et originaux, flambants neufs et archivistes.

Lorsqu’il est question de montrer ce travail, il s’agit alors de lui trouver une (nouvelle) forme, d’activer la matière accumulée, soit en constituant un ensemble (livres, installations), soit en allant se mettre avec toutes ces idées au “pied du mur“ , laissant ainsi le feutre ou la peinture incarner cet univers (dessins muraux).

http://www.plastiklison.canalblog.com
http://dessinalacraie.canalblog.com

Lison De Ridder animera divers ateliers fanzine et dessins muraux, notamment le 10/10/10 à Contrechamps et le dernier week-end à l’Atelier.

Antoine DuthoitAntoine Duthoit

Bouffeur d’encre, dessinateur, sérigraphe, Antoine Duthoit est un créateur de Livre-objets dit « Pop-up » et de Comix « retinal candies ». Formes oniriques, esprit tribal et mise en abîme sont les fondations de
son encrier. Il est le fondateur d’une galerie associative à Lille : Le Cagibi. Ouvert depuis avril 2009, le Cagibi organise chaque mois une exposition, collective ou personnelle, d’artistes issu-e-s de tous horizons picturaux et géographiques. Le Cagibi, c’est aussi une librairie avec des livres issus du monde du graphisme, petite édition, photos, D.I.Y., sérigraphie, badges, tee-shirts… avec le même point commun : tout est fait main et pas cher !Et depuis 2010, le Cagibi est un atelier de sérigraphies et de tee-shirts originaux.

http://antoineduthoit.tk
http://mugwupbooks.tk

Antoine Duthoit et son comparse Ar-déco animeront les ateliers de sérigraphie nomades sur les marchés, à Contrechamps et à l’Atelier. Et donneront une leçon de pop-ups à quelques privilégiés.

Ar decoOlivier de Carvalho (alias Ar-déco)

Ar-déco petite entreprise ou atelier clandestin.

Quelques graffitis, un bac pro, une année d’illu, un Dnap, la ville de Porto, les arts-décoratifs et me voilà projeté dans la réalité du monde… Mes années d’études ne valent presque rien et mon plus grand privilège était d’avoir le sens de l’autosatisfaction: j’en reste toujours fier. Je suis donc jetable! Et bien je continue aujourd’hui, en transformant mes recherches personnelles accumulées en fanzine ou en multipliant les expériences d’auto finances pour continuer mon travail de prolétaire et rester dans sa logique de laboratoire. Ar-déco Millénium c’est une boîte de céréales transformable en paquet de lessive.

Olivier de Carvalho fait partie du Cagibi à Lille, et a fondé les éditions Demi Sel.

http://ardzn.blogspot.com

Vincent FortempsVincent Fortemps

Vincent Fortemps est né en 1967 et a vécu toute son enfance dans un village du Brabant wallon. À 19 ans, il entame des études d’illustration à l’Institut St-Luc de Bruxelles où il rencontre Thierry Van Hasselt, Denis et Olivier Deprez. Ensemble, ils forment le collectif Frigoproduction, ancêtre belge du Frémok. En 1997, il publie Cimes aux éditions Fréon puis La Digue en 2001 chez Amok. Repéré par le metteur en scène chorégraphe François Verret, il participe à un documentaire pour Arte. S’enchaîne ensuite une collaboration sur deux spectacles, Chantier Musil et Contrecoups. À l’occasion du premier, il crée, avec ses complices de « La Cinémécanique », un dispositif pour réaliser et projeter ses dessins (qu’il réalise au crayon litho sur rhodoïd, qu’il gratte ensuite). Il le développe depuis en diverses formations de musiciens ou de danseurs, dont « La Hoye », avec les musiciens Alain Mahé et Jean-François Pauvros. Vincent Fortemps vit à F. où il a achevé Par les sillons, une oeuvre qui le hante depuis les premières heures de la revue Frigobox. Le titre dit l’attachement à la terre, matrice et matière, comme les oeuvres précédentes avaient montré le goût de la mer et du ciel.

http://fremok.org

hoyeVincent Fortemps présentera avec Alain Mahé et Jean-François Pauvros le spectacle musical et cinémécanique La Hoye à la Grange de Contrechamps (Trasrieux) le 10/10/10 à 18h.

Les dessins de Vincent Fortemps sont exposés à la librairie-galerie Passe Temps (Eymoutiers) du 9 au 31 octobre 2010. Vernissage le samedi 9 octobre à midi.

Joanna HJoanna Hellgren

Née à Stockholm en 1981. Commence des études d’art au lycée en 1997. Déménage à Paris en 2003 pour un échange Érasmus et décide d’y rester. Travaille comme vendeuse de sabots à St Germaine de Près et plus tard au Café Suédois dans le Marais. Retour à Stockholm en 2006. Travaille parallèlement comme serveuse et illustratrice pendant un an.

Passe quelques mois à New York en 2007 et 2008, mais vit actuellement à Stockholm.

http://joannahellgren.com

Joanna Hellgren participera à une rencontre autour de son travail et celui d’Aurélie William-Levaux le samedi 9 ocotbre à 15h à Eymoutiers.

MandragoreMandragore

Mandragore, 33 ans, vit depuis 14 ans à Rennes.

A l’âge de 5 ans elle déclarait à ses parents qu’elle serait dessinatrice de BD et aussi chanteuse. Eux lui répondaient qu’il faudrait choisir. 28 ans après, elle n’a toujours pas choisi, puisqu’elle a à son actif 3 albums de Bande Dessinée et un CD où elle chante et joue de la harpe. Elle est aussi graphiste et anime des ateliers d’initiation à la BD. Elle fait partie de la maison d’ édition indépendante «L’OEUF», qui publie bandes dessinées et livres illustrés.

http://mandragora.ouvaton.org

Mandragore donnera un petit concert le mercredi 13 octobre à Brin de zinc.

sandrine martinSandrine Martin

Sandrine Martin a vécu sept mois et demi de sa vie dans les années soixante-dix mais elle ne s’en souvient pas très bien. Elle fait ensuite du patin à roulettes, lit de manière compulsive romans et paquets de céréales, et élève des hamsters. Un matin au lycée elle parle avec Xavier Gélard au lieu d’écouter le cours de mathématiques. De cette discussion naît onze ans plus tard un livre noir et vert : Le Souterrain, aux éditions de l’An 2. Elle réalise dans la foulée un recueil de quatre histoires courtes en bande dessinée, traitent du sentiment amoureux, du deuil, de la création artistique, et intitulé sobrement L’OEil lumineux (Actes Sud/l’An 2). Elle collabore actuellement à la revue Lapin, et réalise une série d’une centaine de dessins au crayon à papier explorant la thématique du couple.

Sandrine Martin vit la plupart du temps à Paris, avec un rotring et un poêle à bois.

http://sandrinemartin.com

Les dessins de « La Montagne de sucre » de Sandrine Martin seront exposés à l’étage de l’Atelier (Royère de Vassivière). Vernissage le vendredi 15 octobre à 18h.

moogNicolas Moog

Né en 1978, Nicolas Moog publie ses premières planches dans le fanzine Le Martien en 1999. On le retrouve ensuite, lors de passages éclairs, au sommaire de revues aussi variées que Spirou, Hôpital Brut, Ferraille, etc… Sa première bande dessinée, L a Chronique, est publiée par les Requins Marteaux dans leur collection Comix en 2004. Il collabore régulièrement à la revue 813 (les amis de la littérature policière) ainsi qu’à la revue Jade et à réalisé une adapatation du Poulpe en bande dessinée, (L ’amour tarde à Dijon de Jacques Vallet).

Nicolas Moog est aussi musicien (Banjo, guitare) au sein de deux formations de neo-country, Thee Verduns et A promise is a promise to a person of the world. . . yours. Il tourne dans des petites salles en Europe et aux États-unis.

http://myspace.com/theeverduns

Monsieur Verdun donnera un concert le samedi 16 octobre à 21 h à l’Atelier (Royère de Vassivière).

Barrack RimaBarrack Rima

Né en 1972 au Liban, Libanais et Belge. Etudes de BD et Illustration à l’Académie des Beaux – Arts de Bruxelles; de techniques de fabrication artisanale du livre au Statens HogskØle Kunsthåndverk og Design de Bergen (Norvège); et de Film, radio et TV à l’Institut des Arts de Diffusion de Louvain – la – neuve (Belgique). Je continue à travailler – souvent dans le cadre d’ateliers – entre le cinéma et le livre graphique, entre le Liban et la Belgique, sans avoir vraiment envie de choisir…

Barrack Rima a réalisé l’affiche de ces sixèmes journées éditions et BD indépendantes. Il présentera son travail ainsi que la revue libanaise et internationale « Samandal » à Lachaud le jeudi 14 octobre à partir de 20h.

http://samandal.org

AWLAurélie William-Levaux

Aurélie William Levaux peint sur bois découpé, elle brode sur vêtements féminins, peint et brode sur tissu. Un tissu ordinaire : celui des draps de coton, taillés en petits rectangles, sans précaution particulière. Sur cette matière qu’on disait, il y a une ou deux générations, réservée aux femmes, elle dessine d’un trait fin, monochrome et précis un univers de femme qu’elle rehausse parfois d’un fil de broderie brute. Aurélie William-Levaux détourne le vêtement féminin en y cousant souvenirs, images mémorables et fantasmatiques. Elle s’empare des accessoires de décoration pour chambres d’enfants pour y peindre de façon faussement naïve les images qu’adulte, elle montre et affirme. Elle biaise l’esprit des préraphaëlites qu’elle évoque dans son trait, leur arrache idéalismes et puretés naïves et sous l’image pieuse, elle accomplit quelques obsessions. Freud est passé par là, version dessinée et cousue de fil rouge qui se love, explore ses méandres et assume ses détours. Sans aucun malaise ni sans souffrance, car la liberté du trait s’impose toujours. (Galerie 100 titres)

http://5c.be

Aurélie William-Levaux expose son travail au café Brin de Zinc à Faux la Montagne. Vernissage le mardi 12/10 à partir de 18h.